Historique

Le Gang des Rêves • Luca di Fulvio

J’ai tous les livres de Luca di Fulvio mais je n’en ai lu aucun. Cependant, parfois, on sait ! On sait d’avance que le coup de cœur pour un auteur et ses écrits seront là. Une intuition, un ressenti… Tous les avis que j’ai pu lire allaient tout cas dans ce sens. Il a fallu attendre ce confinement pour prendre le temps de m’immerger dans cet univers incroyable. Quatre ans après l’achat de ce premier livre Le Gang des Rêves

Résumé

Cetta Luminita, une jeune Italienne, arrive avec son jeune fils Christmas à New York.

Dans une ville inconnue et pleine de dangers, elle tentera corps et âme de se forger une place et de faire de son fils « un vrai américain ».  Dans les ghettos sombres et pauvres, au milieu des gangs qui s’entretuent, Christmas tentera de tirer son épingle du jeu grâce à son verbe et son imagination.

Sa rencontre avec la belle Ruth sera alors le début d’une suite de péripéties qui le mèneront bien plus loin qu’il ne le pense.

Avis

Ce livre est avant tout un voyage historique au cœur des années 1910-1930 dans la ville de New York, qui palpite, qui est en plein essor. On découvre les bas-fonds ces quartiers pauvres où les gangs font rages. La violence est présente au quotidien : Italiens, Juifs et Irlandais n’ont de cesse de se faire la guerre pour prendre le pouvoir des différents secteurs convoités. Un nouvel enjeu de taille arrivant avec la prohibition…

Mais, l’autre pendant de cette période est l’essor des nouvelles technologies. Les belles voitures rutilent et marquent l’ascension sociale de ses propriétaires, la radio commence à entrer dans les foyers et le cinéma depuis Hollywood fait rêver les plus jeunes. De manière très cinématographique, qui n’est pas sans faire penser au film Il était une fois l’Amérique, nous voilà plonger dans ce monde en compagnie de Cetta, Ruth, Christmas et Sal !

Car c’est la grande force de ce roman. Les personnages sont magnifiques. Extrêmement attachant par leurs forces mais également par leurs failles et leur humanité. Malgré les épreuves, les douleurs, les deuils et les humiliations, chacun tentera à sa manière de tendre vers le bonheur.

L’alternance entre deux époques (1910 et 1920-28) structurent bien le roman. On suit ainsi l’évolution des personnages, et on s’attache de plus en plus à eux. Les chapitres sont courts, les descriptions réalistes : on voit, on sent, on ressent tout ! Et ainsi, on n’arrive plus à lâcher ce roman qui est un véritable page-turner malgré les 950 pages.

Roman d’époque, roman sociétal, roman d’apprentissage mais surtout un roman d’amour… Cette histoire entre Ruth et Christmas… mais quelle est belle, pleine d’abnégation, de patience et d’admiration.

« C’était le seul à savoir. C’était aussi le seul capable de changer les mathématiques parce qu’elle avait neuf doigts. Le seul qui lui ait offert neuf fleurs. Le seul qui obligerait l’Amérique entière à compter uniquement jusqu’à neuf. Le seul qui aurait su l’embrasser.»

Pour conclure

Un des plus beaux livres que j’ai pu lire, un coup de cœur absolu. Tout y est, il ne manque rien dans cette histoire d’amour qui nous plonge dans le New York des années 20.

Merci les Diamonds Dogs pour cet intermède magique !

Ma note : 20/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *